En route pour le Canada

En route pour le Canada

La soirée annuelle du Club des Partenaires IT, qui s’est déroulée mercredi 9 décembre 2015, était placée sous le signe des partenariats franco-canadiens. Dans les salons de SwissLife Banque Privée situés place Vendôme, une centaine de participants ont pu assister à une table ronde intitulée « En route pour le Canada ». En guise d’introduction, Graeme Clark, Ministre plénipotentiaire du Canada, est revenu sur l’accord commercial signé avec l’Europe en septembre 2014, l’AECG (Accord Economique et Commercial Global). Aujourd’hui, Graeme Clark veut aller plus loin et a directement interpellé les membres du Club et leurs invités. « Il serait bien de voir un accord de libre-échange entre l’Europe et Canada », a-t-il déclaré.

.

GL3_81411
GL3_81491
GL3_81551
GL3_82561
GL3_83011
GL3_83061
GL3_83181
GL3_83251
GL3_83341
GL3_83431
GL3_83651
GL3_83881

 

Les quatre participants de la table ronde ont partagé leurs expériences dans les relations franco-canadiennes. Deux entrepreneurs français ont expliqué leur choix de s’implanter au Canada. Ils ont notamment indiqué que le marché canadien est une porte d’entrée sur les Etats-Unis, et que c’est un bon mélange entre le business français et américain. « Le Canada et surtout le Québec ont la particularité de se situer en matière de droit entre le code Napoléon et la Common Law. Quand on vend une solution au Canada, on doit respecter les deux. Du coup, notre produit devient automatiquement éligible pour les deux marchés », a souligné Pierre-Marie Lehucher, PDG de Berger-Levrault.

Les participants de la table ronde ont également mentionné la langue commune des deux pays qui rend la prise de contact plus facile. « On a l’impression d’être chez nous, on est rassuré. C’est très simple sur un plan humain », a témoigné Pierre-Marie Lehucher. Reste que ce sentiment de proximité n’est qu’une première impression. Les Canadiens sont différents de leurs « cousins français », dans la vie comme dans le business. « Les Canadiens sont des Français qui penseraient comme des Américains. Vous négociez avec quelqu’un qui vous semble familier mais qui est fondamentalement différent », a assuré Bruno Hamel, conseiller commercial de l’Ambassade du Canada.

Même constat pour Linkbnet une société d’infogérance implantée à Montréal. « Il sont très directs, c’est sidérant quand on est Français ! Il faut arrêter de revendiquer les points forts de nos produits et nous projeter dans l’approche de l’avantage client pour convaincre les Canadiens », a expliqué Stéphane Aisenberg, cofondateur de l’entreprise. « Les Canadiens sont très pragmatiques et n’ont pas de pudeur à parler vite d’argent, de transactions. Tout va relativement vite avec eux », a ajouté le PDG de Berger-Levrault.

Les participants de la table ronde ont également évoqué les différentes façons de partir au Canada. Les deux entreprises françaises ont mentionné le rôle significatif de Montréal International, une association qui met notamment en relation les entreprises étrangères avec des acteurs canadiens. Bpifrance a aussi expliqué comment elle aide les entrepreneurs français à s’installer au Canada. « Il faut des investissements importants : deux commerciaux, un loyer avec un an d’avance, on monte vite à 400 000 euros. Nous aidons donc les sociétés à muscler leur bilan et leur proposons des prêts qui ressemblent à des avancées sur capital », a détaillé Eric Tainsh, responsable export à la direction de l’international de la banque publique, « quand une société y va pour faire du négoce, nous lui donnons des renseignements sur des entreprises canadiennes et on la garantit contre le risque de défaillance économique. »

Enfin, les participants à la table ronde ont mis en avant la fiscalité canadienne. « L’environnement fiscal canadien est bien plus avantageux qu’en France car il est tout simplement lisible », a soutenu Bruno Hamel. « La fiscalité canadienne est renforcée par un crédit d’impôt pour le développement de logiciels. En plus, les charges sociales sont plus faibles qu’en France. La simplicité est au rendez-vous à peu près partout : quand on embauche et quand on se sépare d’un collaborateur. Ce cumul donne une situation très satisfaisante pour l’employeur », a conclu Pierre-Marie Lehuchet

Les PME canadiennes parrainées par les membres du Club des Partenaires IT : 

– ACL Europe LTD édite des solutions des solutions pour l’analyse de données (on premise) et la gestion des risques et des contrôles (dans le cloud)
Parrainée par Axway

« Nous avons choisi ACL car nous avons des clients en commun et nous avons des synergies à mettre en place. En plus, nous sommes présents aux Etats-Unis mais pas au Canada », Jean-Lauris Pradeilles, SVP Business Line Exec chez Axway »

– Cogeco PEER 1 propose des solutions physiques dédiées, virtuelles, réseau, équipes d’experts en 24h/7, certifications (PCI DSS, Platinum Magento…), etc
Parrainée par Gramond associés

« C’est une société internationale qui a des datacenters localisés au Canada. Ce pays est un des rares pays reconnus par la Commission européenne pour la protection des données à caractère personnel », Marion Depadt-Bels, avocate chez Gramond associés.

– Hootsuite édite une plateforme sécurisée et évolutive qui permet aux entreprises, petites ou grandes, de déployer et piloter leur stratégie sur les réseaux sociaux
Parrainée par Holy-Dis

« Hootsuite est une très belle start-up et nous utilisons leur produit. On travaille avec les Etats-Unis mais on pourrait faire du business un peu plus au Nord », Bruno Delhaye, PDG d’Holy-Dis.

– Objectif Lune édite des logiciels qui créent des documents transactionnels interactifs (impression, e-Mail HTML, web, sms)
Parrainée par TX2 Concept

« Nous avons choisi de parrainer Objectif Lune car nous avons des complémentarités dans nos métiers. D’ailleurs, nous allons très vite monter un partenariat », Stéphane Jobard, directeur des opérations chez TX2 Concept.

– Sirius Europe évalue et accompagne ses clients dans la mise en place de meilleures pratiques BI, de méthodologies, de processus et d’outils d’analyse des données BI
Parrainée par Fininnov

« Les services d’Objectif Lune nous ont immédiatement plu. C’est un mélange de technologie  et de services. Il ne suffit pas d’avoir des technologies, il faut aussi se rendre disponible pour ses clients », Bernard Lechat, directeur général de Fininnov.

– Strata édite une solution logicielle d’aiguillage des patients à travers l’écosystème de la santé
Parrainée par Akuiteo SAS

« C’est un peu le Meetic de la santé ! On a  quelques clients éditeurs dans le monde de la santé qui ne les connaissent pas forcément. Et pour nous, c’est une porte d’entrée pour le Canada », Jean-Baptiste Sachot, directeur du développement commercial chez Akuiteo SAS.

Les autres PME canadiennes candidates :

Soundpays édite une application de paiement mobile.

SHS France fournit des services en ingénierie informatique et intègre des solutions logicielles (ERP Syteline, Infor EAM)

PressReader édite une plateforme de kiosques digitaux comprenant 4 500 journaux et magazines en accès illimité sur tablettes, smartphones et ordinateurs.

Nosotech édite des solutions logicielles intégrées en temps réel qui répondent à l’ensemble des besoins de surveillance intelligente des infections nosocomiales et de l’utilisation optimale des antibiotiques

Rendez-vous le 3 février prochain pour le prochain dîner.


  • Stéphane Aisenberg
    cofondateur de LinkbyNet

  • Bruno Hamel
    Conseiller commercial de l’Ambassade du Canada

  • Eric Tainsh
    Responsable Bpifrance Export à la Direction de l'International

  • Pierre-Marie Lehucher
    PDG de Berger-Levrault
2018-08-09T01:20:54+00:00