Les nouveaux enjeux IT des Smart Cities

Les nouveaux enjeux IT des Smart Cities

Les villes intelligentes étaient à l’honneur de cette rencontre du Club des Partenaires IT du 11 juin. C’est au cœur de Paris, une cité qui a naturellement de nombreuses problématiques en la matière, que nos invités se sont réunis pour débattre du sujet dans les locaux de SwissLife Banque Privée, partenaire de l’événement. Une nouvelle fois, les riches interventions qui ont parsemé ce dîner ont fait la part belle aux enjeux d’innovation et de collaboration de notre écosystème.

DSC_00022
DSC_00112
DSC_00142
DSC_00212
DSC_00322
DSC_00352

 

La ville, lieu de vie et de partage, est au centre de toutes les attentions. Ses usages et services ne sont plus liés verticalement à ses infrastructures et à leurs fonctions : tout est imbriqué et les fonctions deviennent complexes et diverses. Les enjeux, eux, sont clairs : avec 10% de la population mondiale qui vit aujourd’hui dans 30 villes de plus de 12 millions d’habitants, on sait depuis longtemps les problématiques d’aujourd’hui et de demain : qualité de vie, lutte contre la pollution, éducation, engagement citoyen…

L’écosystème IT se retrouve au centre du jeu, mais il ne s’agit plus seulement de proposer des solutions techniques. Les acteurs doivent être dorénavant capables de lier des systèmes qui sont déjà intelligents, pour permettre de faire mieux avec moins de ressources, qu’elles soient financières ou écologiques. Quant aux principaux acteurs à intégrer dans la transformation de la ville, il s’agit bien des habitants eux-mêmes – justement parce que le numérique facilite leur inclusion.

Devant la variété des enjeux, nos invités ont en tout cas été unanimes : les Smart Cities sont l’exemple parfait pour montrer à quel point aucun acteur ne peut réaliser des projets numériques aussi transversaux en solitaire. La coopération et la collaboration, du public au privé, des start-up aux grands groupes, sont plus que jamais nécessaires à la réussite et à l’innovation urbaine.

Décryptage de nos intervenants : 

 

 

 

Carlos Moreno – Conseiller scientifique du Président de CofelyIneo, Groupe GDF SUEZ & Président du Forum International la Smart City Humaine «Live in a Living City»

«La ville est un système complexe et fragile. De fait, la problématique des Smart Cities n’est pas seulement technologique, mais bien sociale, culturelle, écologique, économique. Yokohama, San Francisco… aujourd’hui, de nombreuses villes ont dépassé le stade des expérimentations. Pour y parvenir, il faut lier social-inclusion, rénovation urbaine et impacts technologiques.»

– Philippe Sajhau, Vice-Président, Smarter Cities chez IBM France

«Nous parlons de Smarter Cities car les villes sont déjà intelligentes… il faut donc faire plus. Cloud, analytics, social et mobilité permettent aux citoyens d’être des acteurs. Il ne s’agit pas de faire une suite de projets, mais d’établir une plateforme ouverte sur l’écosystème, qui puisse rendre les données aux acteurs et faire évoluer la gouvernance, au-delà de la technique.»

– Georges-Etienne Faure, Smart city officer à la Mairie de Paris

« Ces projets ne peuvent être portés par une direction unique. Il faut une « task force » transversale pour en assurer la cohérence. Plutôt qu’une ville systémique automatisée de bout en bout, nous imaginons une ville ouverte avec une multitude d’acteurs, en fournissant les conditions de la création des services de demain, notamment avec de l’Open Data et de l’Open Innovation. »

– Jean-François Balcon, Directeur de marché Collectivités locales chez Cisco

« Le point de départ des Smart Cities a souvent été celui du développement durable. Mais celui-ci induit aussi un développement économique très fort. Tous les systèmes de la ville sont aujourd’hui intelligents, le véritable enjeu est donc de parvenir à les lier et de s’assurer que la ville puisse reprendre son destin en main dans sa globalité »

– Didier Soucheyre, Co-fondateur de NeoTelecoms

« Les Smart Cities, ce ne sont pas seulement des projets aussi exotiques que Dragonfly a New-York. Il y a de nombreux impacts potentiels beaucoup plus diffus. Nous allons par exemple assister à une gestion beaucoup plus efficace de la rareté et de sa monétisation, pour des cas aussi concrets que les places de parking ».

– Damien Giroud, Directeur France –Solutions Datacenter –IT Business chez Schneider Electric

« Pour construire cette nouvelle économie numérique, il faut s’appuyer sur une brique de base, le datacenter. Pour que celui-ci soit « Smart City ready », il faut qu’il soit modulaire, à base de free-cooling, avec une grande fiabilité pour fournir des services 24h/24 à la ville et qu’il s’intègre à son éco-système en ayant la plus faible empreinte possible.»


  • Carlos Moreno
    Conseiller scientifique du Président de Cofely Ineo – Responsable de la coordination scientifique « Smart City », Groupe GDF Suez

  • Georges-Etienne Faure
    Smart city officer à la Mairie de Paris

  • Damien Giroud
    Directeur France - Solutions Datacenter - IT Business chez Schneider Electric

  • Didier Soucheyre
    Co-fondateur de Neo Telecoms

  • Jean-François Balcon
    Directeur de marché Collectivités locales chez Cisco

  • Philippe Sajhau
    Vice Président, Smarter Cities chez IBM France
2018-08-09T01:00:04+00:00