L’internet des objets : Nouvelles opportunités Business pour les entreprises ?

L’internet des objets : Nouvelles opportunités Business pour les entreprises ?

La 45e rencontre du Club des Partenaires IT, qui a eu lieu le 29 janvier dernier, était dédiée à l’internet des objets. Dans les locaux de SwissLife Banque Privée, partenaire de l’évènement, nos invités ont ainsi pu échanger sur les nouvelles possibilités offertes par ces formes innovantes de communications entre machines et sur les impacts qu’elles représentent pour leurs activités respectives. Nouveauté de ce premier Club des Partenaires IT 2014, trois start-up, Matooma, Tecbak et Commerce Guys avaient également été invitées à venir prendre la parole. Un bon moyen pour nos invités de plonger au cœur d’un écosystème où l’innovation est permanente.

DSC_0002-copie
DSC_0003
DSC_0006
DSC_0007
DSC_0037
DSC_0042
DSC_0043
DSC_0047
DSC_0055
DSC_0059
DSC_0065
DSC_0066
DSC_0068
DSC_0072
DSC_0074

 

L’univers de l’internet des objets connait son Big Bang. Ce n’est pas moins de 212 milliards de machines connectées que la société d’études IDC attend à l’horizon 2020. Principales causes de ce développement effrené, les capteurs qui deviennent plus perfectionnés et meilleurs marchés pour équiper lesdits objets, mais aussi le rôle incontournable qu’ont pris les smartphones à la fois pour les particuliers et les professionnels. Si pour le moment, les investisseurs ont encore peu participé au phénomène, une nette évolution est à attendre avant que le marché et les activités de l’IoT atteignent leur rythme de croisière et que les revenus se mettent à décroitre.

Il reste cependant beaucoup à faire pour accompagner cette croissance rapide. Les enjeux de sécurité, de confidentialité, de connectivité sont encore traités de façon superficielle par de trop nombreux acteurs. Outre les nouvelles compétences qui seront nécessaires dans les entreprises, la gestion améliorée des données que vont générer ces milliards d’objets va poser question aux professionnels. De nouvelles solutions, y compris de services, vont donc de plus en plus voir le jour pour apporter des réponses ad-hoc. Le marché du Cloud, comme celui du Big Data, en tirera parti.

D’autant plus que l’internet des objets dépasse les notions de Machine-to-Machine (d’un capteur à un autre) pour s’appuyer sur des réseaux complets d’objets reliés entre eux, transformant le moindre smartphone en Hub potentiel au sein d’un environnement entièrement « smart ». Potentiellement, tous les secteurs sont donc concernés, de l’énergie à la domotique, en passant par la santé… et aucun ne devra oublier un dernier enjeu : derrière l’internet des objets, il reste bien des humains, dont les usages seront les clefs des nouvelles opportunités business.

Décryptage de nos intervenants :

 

 

 

 

 

-Didier Krainc, Directeur Général – IDC France

«Nous sommes à l’aube d’un momentum car 2014 va être clef, en termes d’augmentation exponentielle du nombre d’objets connectés. Le concept d’internet des objets, c’est de tout rendre potentiellement « smart », du vêtement au réseau électrique, ce qui nous fait plonger immédiatement dans le phénomène Big Data. Le marché sera tiré par les usages sectoriels et les investissements sur les applications ».

 – Patrice Slupowski, Vice-President Digital Innovation & Communities – Orange

« Nous attribuons cette accélération du moment à la disponibilité d’énormément de capteurs de qualité très bons marchés, qui répondent à l’importante demande existant pour les smartphones. Ces derniers deviennent en fait un Hub au milieu de l’écosystème personnel d’objets « smart ». Il y en a tellement que leur catégorisation évolue sans cesse. »

Eric Bezille, Chief Technologist Oracle France

« Beaucoup d’éléments sont à prendre en compte : gestion du cycle de vie, sécurisation, volume de données à traiter… Tous différents en fonction de ce que l’on veut connecter. Les objets s’interconnectent entre eux, mais le sujet est aussi et surtout leur connexion avec les clients, avec les citoyens, ou encore avec les entreprises.»

Axel Hansmann, VP Strategy & Marketing Communications – Gemalto M2M

« Dans une optique IoT, l’enjeu d’une plateforme Cloud est de permettre la gestion facile de données très nombreuses, issus d’objets connectés de tout type, de différentes générations et utilisant des protocoles divers. Le Cloud offre de s’affranchir de cette complexité et de permettre une connexion simple au SI de l’entreprise. Les deux challenges qui persistent sont alors la connectivité et la sécurité autour de ces objets.»

Marc Avril, Directeur Marketing Internet des Objets – SFR Business Team 

« Outre le Cloud, le « smart home » et les objets connectés sont les sujets les plus porteurs d’opportunités aujourd’hui. A nos yeux, un riche écosystème de partenaires est l’une des clefs pour permettre de maîtriser ces marchés. Il est également important d’aider les entreprises et les collectivités à tirer parti du M2M et de l’IoT en créant leurs propres applications et usages ».

 

FOCUS START-UP

Florian Fontana, responsable commerce France et International – start-up Matooma

« Chez Matooma, nous « abonnons » d’une certaine manière des objets connectés à un réseau, comme ce que Facebook peut faire avec des personnes pour un réseau social traditionnel. Nous proposons, à des sociétés qui intègrent les objets connectés, la communication via des cartes SIM et nous avons développé une plateforme de gestion en mode SAAS qui permet de gérer le multi-device et le multi-carte sur une même plateforme. Une SIM unique multi-opérateur permet la connexion des objets au réseau partout en Europe. Le but est tout simplement de faciliter le M2M pour les utilisateurs. »

 


  • Axel Hansmann
    VP Strategy & Marketing Communications – Gemalto M2M

  • Eric Bezille
    Chief Technologist - Oracle France

  • Marc Avril
    Directeur Marketing Internet des Objets – SFR Business Team

  • Patrice Slupowski
    Vice-President Digital Innovation & Communities – Orange
2018-08-09T00:43:31+00:00