Attirer et fidéliser les talents, un enjeu pour le secteur IT !

Attirer et fidéliser les talents, un enjeu pour le secteur IT !

Mercredi 6 Juin, les salons de SwissLife Banque Privée ont une nouvelle fois accueilli le Club des Partenaires de l’IT, pour une soirée sur le thème de l’attraction et de la fidélisation des talents.

Difficile pour les entreprises de trouver chaussure à leur pied, alors que les jeunes talents d’aujourd’hui sont de plus en plus exigeants. D’une part, ils ont la particularité de sortir d’écoles d’ingénieurs sans vouloir se cantonner au développement. D’autre part, leur passage dans l’entreprise est souvent très court. Outre, le fort turnover du secteur de l’IT, les PME/PMI doivent en effet lutter face au pouvoir d’attractivité et aux généreuses rémunérations des « Grands », comme Google.  De nouveaux leviers sont donc nécessaires à la fois pour attirer et fidéliser.

Heureusement, le salaire ne fait pas tout : les jeunes talents ont d’autres aspirations. Appartenant à la génération Y, leur approche du monde de l’entreprise est profondément différente de celles de leurs managers. Dorénavant, ils cherchent ainsi à donner un sens à leur travail tout autant qu’à être fier de leur employeur.

Si attirer les talents passe donc par une réorganisation interne et la mise ne place d’une relation étroite entre écoles et entreprises, les fidéliser est une autre affaire. Pour y parvenir, l’entreprise doit sans cesse assurer le suivi du salarié, tout en lui conférant une autonomie suffisante. Il lui faut donc trouver un équilibre entre exigence, opportunités d’évolution professionnelles et valorisation du travail. Avec à la clef, la possibilité de conserver entre leurs murs de véritables pépites.

 

Le décryptage de nos intervenants :

Didier Krainc, Directeur Général, IDC France

« Il faut savoir précisément qui recruter, affecter les personnes à des projets qui les intéressent, les former et surtout témoigner de la reconnaissance. La génération Y a une vision différente de l’autorité, du travail et de la vie de famille. De plus, les réseaux sociaux impliquent une vraie réorganisation des formes de travail. Nous assistons à la recherche d’un équilibre, lié au travail en réseau et l’argent n’est plus la seule motivation. Les jeunes talents veulent être fiers de leur employeur et travailler pour une marque « qui en vaille la peine. »

                                                                                                                                                           

Ludovic Cinquin, Directeur Général, Octo Technology

« Nous avons gagné pour la deuxième année consécutive, le prix de l’institut Great Place to Work, en étant désigné première société de moins de 500 personnes où il fait bon de travailler. Nous avons voulu réveiller chez nos salariés le goût de l’informatique. Nos 5 points clefs pour y parvenir : Donner du Sens – Faire confiance – Partager – Se faire plaisir – S’améliorer. Ainsi, nous considérons que le plaisir procure une énergie sans fin tout en étant très communicatif ! En parallèle nous favorisons la transparence des informations afin que chacun soit sur un même pied d’égalité. »

                                                                                                                                                         

Jean-Stéphane Arcis, PDG, TalentSoft

« Face aux Grands Comptes, une structure comme la nôtre doit faire en sorte que ses collaborateurs puissent parfaitement mesurer l’impact de leur travail et le valoriser. La génération Y a envie d’apprécier le fruit de son travail. Leur présence au sein des réseaux sociaux est très importante. Les nouveaux talents ont donc l’habitude d’être acteurs de leurs propres démarches. C’est par exemple dans cette logique que nous avons lancé une pour rechercher une entreprise, via son Smartphone, et ses postes vacants, en fonction de critères personnalisés. »

                                                                                                                                                           

Fabrice Roux, PDG, Coheris

« Il y a plus de place dans les écoles d’ingénieurs que de candidats aux postes de développeur . Nous constatons un désintérêt sur le volet scientifique. Pour une PME de 190 personnes comme Coheris, attirer les talents n’est pas aisé. Notre notoriété est faible comparé aux grands éditeurs américains et la conjoncture 2012 est difficile. Malgré tout, le suivi d’un talent doit être fait sérieusement, avec une approche valorisante, vecteur de professionnalisation. L’important en RH, c’est de savoir donner pour recevoir ! »

                                                                                                                                                         

Nicolas Sadirac, Directeur Général, Epitech

« Notre travail consiste à transformer un jeune passionné en professionnel de l’informatique, qui sera en totale adéquation avec l’entreprise et ses valeurs. Nous voulons favoriser l’adaptabilité. Il s’agit de faire en sorte que non seulement les individus restent dans le secteur IT, mais également qu’ils y progressent ! Pour le recrutement, nous disposons d’un forum où les étudiants et les entreprises peuvent se rencontrer. Notre pédagogie est basé sur la pratique et les projets professionnels, une dynamique supportée par nos 3000 entreprises partenaires. »

                                                                                                                                                         

Eric Demaria, Directeur du Développement Groupe, RATP

« Cela fait 10 ans que je recrute des étudiants à l’Epitech pour des stages. Nous avons pu par exemple développer une application pour suivre les parcours professionnels des candidats en difficultés (jeunes sans diplôme ou chômeurs longue durée). Ce logiciel a par la suite été demandé par de nombreux acteurs, en interne comme d’en des milieux aussi divers que le Rugby . »

 

 

dsc_0332
dsc_0333
dsc_0337
dsc_0340
dsc_0341
dsc_0344
dsc_0348
dsc_0349
dsc_0350
dsc_0352
dsc_0355
dsc_0363
dsc_0366
dsc_0376
dsc_0377
dsc_0381
dsc_0382
dsc_0387
dsc_0400
dsc_0401
dsc_0405
dsc_0410
dsc_0409
dsc_0412
dsc_0417
dsc_0420
dsc_0425
dsc_0429
dsc_0430
dsc_0441
dsc_0442
dsc_0447
dsc_0459
dsc_0461
dsc_0479
dsc_0482
dsc_0485
dsc_0486
dsc_0502
dsc_0514
dsc_0521
dsc_0531
dsc_0533
dsc_0538
dscn2126
dscn2129
dscn2132
dscn2133
dscn2138
dscn2143


  • Ludovic Cinquin
    Directeur Général France, OCTO Technology

  • Jean-Stéphane Arcis
    Président Directeur Général, TalentSoft

  • Fabrice Roux
    Président Directeur Général, Coheris

  • Nicolas Sadirac
    Executive Director, Epitech

  • Eric Demaria
    Directeur du développement, RATP
2018-08-08T23:37:37+00:00